"Les vendredis de l'Avent" : préparez la dernière séance

Les vendredis de l'Avent, des temps d'échange ouverts à tous sur le thème "Mon espérance en 2018" sont proposés.
La dernière séance aura lieu le 21 décembre 2018 à 18h00 salle Quilan (église St Vincent de Paul).

Ceux qui seront présents peuvent commencer à préparer :

 

Commencer par l’invocation à l’Esprit !

À chaque messe, à l’offertoire, le diacre ou le prêtre qui met une goutte d’eau dans le calice où il y a déjà le vin dit « comme cette eau se même au vin, puissions nous partager la divinité de Celui qui a pris notre humanité ». Telle est l’espérance du chrétien !

La semaine passée, nous avons examiné le texte ci-dessous de Martin Luther King :

Aujourd'hui, dans la nuit du monde et dans l'espérance de la Bonne Nouvelle, j'affirme avec audace ma foi en l'avenir de l'humanité.
Je refuse de croire que les circonstances actuelles rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.
Je refuse de croire que l'être humain n'est qu'un fétu de paille ballotté par le courant de la vie, sans avoir la possibilité d'influencer en quoi que ce soit le cours des événements.
Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent que l'homme est à ce point captif de la nuit sans étoiles, du racisme et de la guerre que l'aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité.
Je refuse de faire mienne la prédication cynique que les peuples descendront l'un après l'autre dans le tourbillon du militarisme vers l'enfer de la destruction thermonucléaire.
Je crois que la vérité et l'amour sans condition auront le dernier mot effectivement. La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort. Je crois fermement que, même au milieu des obus qui éclatent et des canons qui tonnent, il reste l'espoir d'un matin radieux.
J'ose croire qu'un jour tous les habitants de la terre pourront recevoir trois repas par jour pour la vie de leur corps, l'éducation et la culture pour la santé de leur esprit, l'égalité et la liberté pour la vie de leur cœur.
Je crois également qu'un jour toute l'humanité reconnaîtra en Dieu la source de son amour. Je crois que la bonté salvatrice et pacifique deviendra un jour la loi. Le loup et l'agneau pourront se reposer ensemble, chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier, dans sa vigne, et personne n'aura plus de raison d'avoir peur.

Ainsi Martin Luther King formulait son espérance le 10 décembre 1964 à Oslo lorsqu’il y a reçu le prix NOBEL de la PAIX.

Cette année 2017-2018, le MCR a donné comme campagne d'année à ses adhérents, l'espérance aujourd'hui, celle dont nous sommes appelés à témoigner comme nous le demande l'apôtre Pierre dans sa 1ère lettre (1,3,15-16) :

« Soyez toujours prêts à justifier votre espérance devant ceux qui vous en demandent compte.
Mais que ce soit avec douceur et respect
 »

Voici la façon dont un membre du MCR a formulé son espérance :

Je fais un rêve :

  • plus aucune zizanie nulle part, donc plus de guerres, de disputes, de séparations, plus de ragots ;

  • chacun ne voit, ou plutôt ne souligne à qui que ce soit près de lui les travers de l'autre, ses fautes, ses erreurs, ses manques ;

  • plus de jalousie, d'envie, de rancœurs ;

  • plus d'injustices, chacun bénéficie de ce qu'il a besoin, de l'empathie de ceux qui l'entourent ;

  • personne ne voudra être plus fort , plus puissant, plus grand, plus riche que l'autre mais chacun souhaitera à l'autre la réalisation de ses rêves, la satisfaction de ses besoins ;

  • encore mieux qu'en Afrique du Sud, la ségrégation et l'esclavage seront abolis ;

  • encore mieux qu'entre les français et les « boches », l'amitié entre les peuples ouvrira la porte à la vie, aux projets communs, porte toujours à maintenir entrouverte ;

  • musulmans, chrétiens, juifs, athées, manifesteront les uns à l'égard des autres estime, respect et établiront des liens d'amitié, seront aux fêtes des autres, les inviteront aux leurs ;

  • les enfants trouveront chez les adultes respect, tendresse, attention, souci de les accompagner vers leur croissance ;

  • chacun se réjouira des bonheurs de l'autre,

  • chacun respectera l'autre « différent », tout en réalisant son propre projet, dans un esprit de fraternité universelle ;

  • les préjugés auront disparu ;

  • la nature sera respectée, la vie sera respectée partout ;

  • ainsi la paix se construira ensemble, dans la justice ;

  • et cet « avenir commun », pour les non chrétiens comme pour les chrétiens, commence chaque matin comme l'espère le colibri qui y « prend sa part » ;

  • et pour les croyants, ce monde nouveau sera complètement effectif dans notre vie future mais commence dès maintenant ! C'est l'avènement de son « règne » « déjà là mais pas encore là » ;

  • c'est l'avènement du « paradis » dès maintenant mais complètement réalisé dans le monde à venir ;

  • dans la foi j'espère que « l'amour divin vaincra », que la toute puissance divine c'est cet Amour divin qui est allé jusqu'à la croix. Sans cet amour divin complètement gratuit, le mal vaincrait. Mais tout être humain est aimé de Dieu et habité par ce « germe divin ». Nous serons tous divinisés. Là est mon espérance ;

A chacun de regarder la citation très ancienne de l’offertoire, puis la formulation de Martin Luther King quant à son espérance en 1964 et enfin la formulation ci-dessus en 2018. Puis chacun note ce à quoi il adhère dans les formulations proposées, puis formule son espérance personnelle en ce Noël 2018.

► Texte à imprimer (pdf)


Partager cet article

Repost0

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE

N'hésitez pas à vous exprimer (les champs "Email" et "Site web" sont facultatifs) :