Fête des Rameaux 2021

Frères et sœurs,

En cette fête des Rameaux nous recevons le Christ qui vient visiter nos cités en attente de quelque chose de nouveau et de durable.

Ne vous privez pas non plus d’acclamer Jésus votre Roi, de le louer comme la foule de Jérusalem. Avec vos buis certes  mais bien plus, par toute votre vie. Notre témoignage envers le Christ doit devenir visible et audible pour le monde qui nous entoure, il doit dépasser le cadre de nos églises.

En ce jour où nous entendons aussi le long récit de la passion, soyons attentifs  à tous les élément du procès de Jésus de Nazareth. Un procès perdu d’avance puisque Jésus garde la plupart du temps le silence devant les mensonges. Un procès injuste et plein de violence,  mené par des hommes de pouvoir. Un procès qui d’ailleurs n’est pas terminé tant que des innocents seront torturés, rejetés, mis en prison dans le monde, écrasés par des institutions injustes et partisanes.

Notons l’incroyable : la foule en liesse à l’entrée de Jérusalem, manipulée au moment du procès devant Pilate, crie : « Crucifie-le ». Comment l’apôtre Pierre a-t-il renié son amitié avec son maître Jésus qu’il voulait défendre ? Comment se fait-il que Judas soit devenu le traitre qui livre Jésus qu’il admirait par ailleurs. Comment est-ce possible que le cœur des hommes soit si peu fiable ? Sans doute à cause d’un manque de sens critique vis-à-vis des autorités publiques, de la peur d’être arrêté, du manque de liberté d’esprit, du processus du mal qui part souvent de bonnes intentions.

Ce qui dépasse l’entendement humain c’est de  voir Jésus accepter l’humiliation totale parce qu’il voulait offrir à tout homme la grâce d’être sauvé des impasses.

En suivant les trois jours saints : Jeudi Saint, Vendredi Saint et la sainte nuit pascale, nous entrerons davantage dans le mystère du sacrifice de Jésus. Jugé comme blasphémateur il a subi les ténèbres du cœur des hommes. Il a vécu « cette heure » en nous portant chacun de nous, dans le combat de l’amour. Par sa croix il a voulu nous attirer vers la lumière qui ne peut venir que du ciel. Par sa résurrection, Jésus Christ a voulu nous associer à sa victoire de la vie sur la mort, du pardon sur le péché, de la vérité sur la corruption.

Dans l’œuvre de  la foi de l’Eglise nous entrerons peu à peu dans le choix de Jésus grâce à la lumière de sa résurrection. Notre foi née au jour de sa résurrection d’entre les morts, devra constamment se nourrir du don extraordinaire qu’Il a fait de lui-même pour tout homme. Croire en Jésus c’est participer à son œuvre de Rédemption là où les hommes s’enfoncent dans le désespoir ou l’indifférence ; là où le Mal semble encore avoir le dernier mot. Notre baptême est notre réponse de foi au crucifié ressuscité.

Bonne semaine sainte.

Père Joseph JOURJON

► Photos de la messe du samedi 27 mars à St Vincent de Paul
► Photos de la messe du dimanche 28 mars à N.D. de l'Assomption

 


Partager cet article


ÉCRIRE UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE

N'hésitez pas à vous exprimer (les champs "Email" et "Site web" sont facultatifs) :